Les interventions des sauveteurs de Courseulles

Les rapports de mer de l'année.

 

 

Navire de plaisance à moteur en panne


Le 25 novembre, alors que les bénévoles étaient en action sur la fête de la coquille, la station a été engagée au profit d'un navire de plaisance à moteur en panne dans le nord du port artificiel d'Arromanches.

Aussitôt, un équipage à été détaché pour prendre en charge le plaisancier en difficulté. L'opération a été conduite rapidement avec efficacité et le convoi est arrivée sur la plage d'Asnelles, point de départ initial du requérant, sans encombre.

À noter une première intervention en autonomie pour les deux (récents) sauveteurs engagés.

Escorte d'un convoi remorqué remorqueur


Le 30 septembre, il est 14 h 30 quand le CROSS nous demande d'aller au contact d'un plaisancier pour une éventuelle assistance. Un témoin a signalé un bateau à moteur en difficulté devant Bernières.

Un plaisancier à la voile semble vouloir lui porter assistance mais aurait quelques difficultés à le remorquer.

Il s'avère que le remorqueur comme le remorqué ne demande pas d'aide. Nous escortons toutefois le convoi jusqu'au port, un moteur de 6 CV nous paraissant un peu juste pour remorquer dans de bonnes conditions. Le convoi arrive toutefois jusqu'au port sans encombre. Nous regagnons notre poste.

Remorquage d'un navire support de plongée


Le 2 septembre, 17 h 58. À la demande du requérant, le CROSS Jobourg engage la station pour porter assistance au navire base plongée du club de plongée voisin de la station. Il se situe à 6 nq dans le N.O. de Courseulles et au vu du jusant, le "Ville d'Arromanches" ne pourra être ramené qu'à Ouistreham.

18 h 20 : mise en alerte de la SNS 259.

18 h 30 : la SNS 259 appareille et va à la rencontre du requérant.

19 h 00 : la remorque est établie et le convoi fait route sur Ouistreham avec un HPA à 2 h 45 de route. La palanquée fait ensuite savoir que 2 plongeurs sont malades (mal de mer) et qu'elle souhaite si possible débarquer ses deux plongeurs ainsi que 4 autres personnes afin d'organiser la récupération de l'ensemble de la palanquée par voie terrestre à destination.

19 h 56 : avec l'accord du CROSS, le semi-rigide SNS 630 est mis à l'eau et convient d'un point de rendez-vous devant Courseulles.

20 h 05 : la jonction est faite et 9 min plus tard, le semi-rigide est sur la plage. 

21 h 23 : le convoi arrive dans le chenal d'accès à Ouistreham. La SNS 259 repartira plus tard dans la nuit vers Courseulles où elle arrivera vers 1 h 00 le 3 septembre.

remorquage-bateau-plongee-snsm-courseulles

Remorquage d'un navire en difficultés


Le 28 août à 14 h 00, le CROSS Jobourg nous met en alerte pour un navire de plaisance, 5 personnes à bord, ayant embarqué de l'eau par l'arrière du bateau suite à une grosse vague.

14 h 08 : nous appareillons, les équipiers préparent la motopompe de bord et nous faisons route vers le navire en difficulté.

14 h 15 : nous abordons le navire, nous constatons que le propriétaire à réussi à assécher les fonds de cale et que 3 personnes ont été récupérées par une embarcation sur zone.

14 h 20 : le moteur du navire étant hors service, nous passons la remorque et mettons le cap sur Courseulles.

14 h 44 : le navire est mis en sécurité sur la cale de Courseulles. Fin de mission.

Disparition inquiétante


Le 27 août à 7 h 16, le CROSS engage la station pour rechercher une personne dont la disparition dans le nuit est signalée inquiétante à la cale de Tracy (Arromanches). Il s'agit d'une suspicion de suicide et il est demandé d'engager tous les moyens de la station disponibles. Seuls les 2 semi-rigides peuvent l'être du fait de la marée.

07 h 33 : le SNS 630 appareille et est nommé OSC (on scene coordinator / coordonnateur sur les lieux). Le Juno appareille quelques minutes plus tard. Le SNS 630 effectue un trait de côte jusque le port artificiel d'Arromanches et doit blanchir l'intérieur du port.

07 h 50 : le Cyclone Rescue arrive sur zone, le semi-rigide SN S501 de la station SNSM de Port-en-Bessin signale avoir appareillé. Il faut 9 min à Cyclone pour repérer le corps correspondant au signalement sur la plage. La gendarmerie sur zone confirmera.

08 h 03 : le CROSS donnera ensuite liberté de manœuvre à l'ensemble des moyens sur zone.

Véliplanchiste en difficulté


Le 26 août à 20 h 10, le CROSS engage la station pour porter secours à une jeune femme en difficulté sur sa planche face à la plage de Lion sur mer (mât cassé).

20 h 18 : le semi-rigide SNS 630 appareille, fait une route sur Lion. Le Cross nous demande de faire un trait de côte à partir de Courseulles. Le semi-rigide SNS 614 de la station SNSM de Ouistreham, également engagé, est déjà sur zone. HLO Cyclone Rescue fait route sur la position.

20 h 29 : le SNS 614 signale être au contact d'une jeune véliplanchiste, assistée par un kayakiste. L'équipage du SNS 614 ramène le duo à terre au contact des pompiers. Tandis que le SNS614 a liberté de manœuvre, le CROSS demande au SNS 630 de faire un trait de côte sur la route retour pour blanchir la zone (incertitude) survolé par Cyclone Rescue qui effectue un quadrillage de la zone de recherche.

21 h 13 : le SNS 630 est sur la plage pour être remonté à l'abri.

Fausse alerte pour un nageur supposé en difficulté


Le 22 août à 20 h 15 alors que nous étions en exercice, sur le secteur d'Arromanches, avec les 3 moyens de la station, le CROSS Jobourg nous appelle par VHF pour une inquiétude sur un nageur, secteur de Luc-sur-Mer. Nous faisons route sur le secteur désigné le plus rapidement possible.

20h23 : le semi-rigide JUNO arrive sur zone, suivi du SNS 630 et de la SNS 259. Après concertation des témoins à terre, il s'agissait en fait de plongeurs en apnée, ne signalant aucune disparition dans leur groupe.

21 h 05 :le CROSS Jobourg donne liberté de manœuvre à tous les moyens. Fin de mission.

21 h 40 : retour au ponton.

Assistance à un voilier échoué


Le 16 août à 18 h 28, appel du CROSS pour un voilier échoué dans le chenal de Courseulles.

18 h 41 : nous informons le CROSS que le voilier est couché en travers du chenal. Le déséchouage étant impossible, nous sécurisons le voilier avec des aussières passées du bord du chenal.

00 h 30 : nous retournons sur le bord du chenal pour aider à la remise à flot du voilier.

00 h 49 : le voilier est déséchoué, en bon état, retour à son ponton par ses propres moyens.

00 h 50 : fin d'intervention.

Remorquage d'un semi-rigide en panne moteur


Le 5 août, alors que nous étions en patrouille côtière, le pneumatique du poste de secours SNSM de Graye-sur-Mer nous fait appel pour prendre en remorque un semi-rigide en panne moteur sur leur plage.

17 h 09 : nous passons la remorque et nous commençons le remorquage en direction du port de Courseulles.

17 h 26 : le semi-rigide est mis en sécurité sur la cale de Courseulles. Fin de mission.

Sortie pour une vedette en panne de batterie


Le 26 juillet à 9 h 47 le CROSS Jobourg engage la station suite à un message PAN PAN pour une vedette en panne de batterie à la bouée des Essarts.

9 h 50 : le requérant a pu redémarrer son moteur grâce au prêt d'une batterie d'un plaisancier se trouvant à proximité.

9 h 59 : la vedette fait route vers Courseulles, escortée pas le SNS 630.

 

Récupération d'une victime d'accident de plongée


Le 22 juillet, à 15h21, appel du CROSS Jobourg à la station qui nous demande de récupérer une personne victime d'un accident de plongée. La victime est à bord du bateau de support plongée escorté par la vedette de la gendarmerie maritime qui font route vers le port.

15 h 32 : le SNS 630 est au contact du bateau de support plongée.

15 h 35 : la récupération se fait à 300 m du bord. L'équipage décide de remonter le SNS 630 sur sa remorque avec la victime à bord et de rejoindre le poste de secours SNSM de Graye-sur-Mer avec l'ensemble tracteur remorque où le VSAV des pompiers de Courseulles attendent pour transporter la victime au CHU de Caen.

15 h 42 : la victime est prise en charge par les pompiers.

15 h 50 : liberté de manœuvre pour le SNS 630. Fin d'opération.

 

Remorquage d'une vedette en panne de batterie


Le 21 juillet à 16 h 01, diffusion d'un message PAN PAN concernant une vedette en panne de batterie dans le secteur nord de Courseulles.

16 h 03 : les bénévoles, en veille à la station, répondent au message PAN PAN et se proposent de porter assistance. Attente d'informations complémentaires avec témoin pour engagement.

16 h 10 : le contact avec le navire en avarie étant impossible, le CROSS met en alerte de la station.

16 h 14 : appareillage du semi-rigide SNS 630.

16 h 19 : le SNS 630 informe le CROSS avoir un visuel sur une embarcation sur la plage et sur des personnes leur faisant des signes.

16 h 21 : le SNS 630 est au contact de l'embarcation et commence le passage de la remorque.

16 h 28 : la remorque est passée et le remorquage vers Courseulles commence.

16 h 50 : arrivée du convoi à quai. Fin d'opération.

 

Personnes isolées par la marée


Le 14 juillet, à 20 h 30, le CROSS nous engage pour porter secours à une personne qui aurait appelé au secours devant Saint-Aubin-sur-Mer. Nous appareillons rapidement et faisons route sur la zone de recherches assignée par le CROSS. Au même moment, un semi-rigide privé (Black Swan) s'est dérouté et prend des informations auprès d'un kayakiste déjà sur zone. Il a pris en charge deux personnes isolées par la marée et viens d'être rejoint par deux SAV pompiers, qui les ramènent à la plage pour prise en charge par le VSAV. Liberté de manœuvre donné à Black Swan et SNS 630.

21 h 05 : le SNS630 est à la plage pour être remonté à l'abri.

La SNSM rappelle qu’il est primordial, voire vital de respecter les horaires de marées et de regarder autour de soi comment évolue le flot. En cas d’urgence, composez le 196 sur votre téléphone portable.

 

Intervention pour 2 personnes à la mer


Le 17 juin à 11 h 46, la station SNSM de Courseulles a été engagée par le CROSS Jobourg pour porter secours à 2 personnes éjectées de leur pneumatique devant l'école de voile de Ver-sur-Mer. Leur pneumatique a continué sa route et décrit des cercles, ce qui rendait la situation critique. Les pompiers de Courseulles et Bayeux sont également engagés.

11 h 53 : la station a mis à l'eau ses deux pneumatiques et s'est rapidement rendue sur place. À l'arrivée, les deux plaisanciers dont un mineur ont été récupérés par l'équipe SAV des pompiers de Courseulles, qui les ont pris en charge avec le SMUR. Les deux naufragés étaient en hypothermie, le père n'avait pas de gilet de sauvetage, ils sont restés environ 30 min dans l'eau.

12 h 13 : l'équipage SNSM et les pompiers ont ensuite maîtrisé le bateau "fou", ce qui ne s'est pas fait sans mal, la situation étant dangereuse pour les équipages.

12 h 24 : fin d'intervention.

Rappel : il est impératif pour un pilote de hors-bord d'avoir le coupe-circuit à son poignet et que les navigateurs devraient tous avoir leur gilet autour du cou. Les conséquences auraient pu être dramatiques.

 

Assistance à un navire en panne moteur


Le 16 juin à 11h10 alors que nous étions en manœuvre, le CROSS Jobourg émet un message PAN PAN pour un navire en avarie moteur devant Courseulles. Nous proposons nos services au CROSS qui nous missionne pour cette opération. Le requérant n'ayant aucune position à donner, nous le contactons par téléphone de façon à nous guider en visuel.

11 h 21 : nous arrivons sur le navire en avarie moteur à 1,2 nautique du port de Courseulles et nous passons la remorque.

11 h 35 : nous arrivons dans les passes de Courseulles.

11 h 47 : nous mettons le bateau en sécurité au ponton. Fin de mission, nous repartons sur l'exercice.

 

Assistance à un voilier en panne moteur


Le 26 mai, alors que nous étions en stage équipiers opérationnels à la station de Courseulles, le CROSS Jobourg nous demande, par VHF, de porter assistance à un voilier de 12 m, battant pavillon Néerlandais, en avarie moteur à 3 nautiques dans le nord de Courseulles.

10 h 20 : nous appareillons avec la SNS 259, dans un brouillard dense, avec une visibilité de moins de 50 m.

10 h 35 : nous arrivons sur zone et nous passons l’amarre au voilier en avarie moteur et nous faisons route vers Courseulles. À l'approche des passes de Courseulles, nous demandons au SNS 630 de nous rejoindre pour aligner le voilier dans les passes vu la forte houle de nord-est.

11 h 10 : le voilier est mis en sécurité dans le port de Courseulles. Fin de mission, nous reprenons notre formation.

 

Remorquage d'un bateau en panne moteur


Le 20 mai à 15 h 13, départ avec le SNS 630 pour un bateau échoué devant l'école de voile en panne moteur. Arrivé sur zone avec la marée montante, le bateau est à flot avec l'ancre en place, 3 personnes à l'eau pour maintenir le bateau et un enfant 12 ou 13 ans à bord. Mise a l'eau équipier pour passage de la remorque, récupération équipiers et propriétaire dans son navire avec l'enfant

15 h 30 : retour à la cale. Fin d'intervention.

 

Renflouement d'un bateau coulant dans le bassin


Le 18 mai au matin, à la demande du maître de port, la station est intervenue pour renflouer un bateau qui coulait dans le bassin. Les bénévoles sont intervenus avec l'aide des pompiers et de leur équipe SAV ainsi que du personnel municipal.

À l'issue de la manœuvre de pompage, le bateau de nouveau à flot à été mis en sécurité par les sauveteurs. Pas de victime. La cause de la voie d'eau est indéterminée.

 

Assistance à un semi rigide en panne moteur


Le 6 mai, alors que nous sortions du port de Courseulles pour effectuer une patrouille côtière, le patron de la SNS 259 aperçoit, à un mile nautique, un semi rigide à l'arrêt dont les passagers agitent les bras dans notre direction.

Nous nous déroutons et faisons cap sur le navire. Arrivés à couple, le propriétaire du semi rigide nous informe qu'il est en avarie moteur et nous demande assistance.

15 h 53 : après avoir informé le CROSS Jobourg et demandé aux passagers de capeler les brassières, nous prenons en remorque l'embarcation et nous faisons route vers le port de Courseulles.

16 h 05 : le semi rigide est mis en sécurité à la cale de Courseulles. Fin de mission, nous reprenons notre patrouille.

 

Inquiétude pour un nageur


Le 27 mars à 8 h 45, le CROSS Jobourg nous met en alerte pour recherche d'une personne se mettant à l'eau d'une façon inquiétante, au dire d'un témoin, sur la plage de Luc-sur-Mer.

09 h 10 : nous appareillons avec le semi-rigide SNS 630 pour renforcer le dispositif mis en œuvre par le CROSS Jobourg composé de 2 moyens pompiers, de l'hélicoptère Dragon 76 et du SNS 614 de la station SNSM de Ouistreham.

09 h 20 : nous arrivons sur zone et commençons les recherches selon le rail indiqué par le CROSS.

09 h 29 : liberté de manœuvre est donnée à l'ensemble des moyens sur zone, la personne incriminée est retrouvée saine et sauve. Il s'agissait d'un triathlète qui s'entraînait.

09 h 45 : retour au local. Fin de mission.

 

Assistance à un voilier échoué


Le 20 février à 5 h 54, la station a été engagée pour un appel de détresse d’un navire à 0,8 nq dans le 20° de Courseulles. L’identité du requérant et le type du navire sont inconnus. Il signale ne pas arriver à remonter son mouillage et commence à talonner. La mer, belle à peu agitée, est descendante.

06 h 09 : le semi-rigide SNS 630 est sur la plage, le voilier Sedna, 2 personnes à bord est échoué sur la plage à environ 400 m. Les équipiers du SR se rendant sur place, le voiler de type Mélody, 10 m, est posé sur le sable et intègre l’équipage en sécurité.

Au lever du jour, l’équipage dispose alors deux ancres lourdes afin de faciliter la remise à flots prévue dans environ 2 heures. La plage est très proche, il n’est pas envisageable de déraper. Une inspection de la coque est faite.

09 h 10 : le SNS 630 rejoint le voilier qui commence à se redresser et l’assiste jusqu’au moment où celui-ci retrouve la libre pratique. Il va attendre le flot pour rentrer à Courseulles.

10 h 05 : le SNS 630 est à l’abri.

Le requérant a mouillé trop près de la plage pour avoir le temps de réagir face à son problème de mouillage. Il aurait dû consulter instructions nautiques et carte marine.

 

Recherches de paddlistes signalés disparus


Le 8 janvier à 11 h 39, le CROSS a engagé la station pour rechercher deux paddleurs signalés disparus par un témoin. Ils étaient devant Courseulles et se dirigeaient vers l’est. La mer est agitée, vent d’ouest 6. Le CSL des pompiers de Courseulles est déjà engagé, une patrouille de gendarmerie se rend sur place.

10 h 50 : le SNS 630 appareille et entame aussitôt des recherches à l’est du chenal tandis que le CSL patrouille devant Bernières. Des surfeurs présents sur zones signalent aux gendarmes que les personnes sur les paddles sont des pratiquants confirmés et réguliers.

Après avoir blanchi sa zone de recherche jusqu'à Bernières, le SNS 630 est envoyé sur Hermanville afin d’effectuer un trait de recherches à contresens de la dérive observée des paddles.

Peu avant 13 h 00, un avion de patrouille maritime (PatMar Lann Bihoué) propose son concours, non retenu.

13 h 06 : la patrouille de gendarmerie informe le CROSS que les personnes recherchées, au nombre de 3 et non 2, sont sur la plage, en bonne santé et n’ont pas été en difficultés et sont des pratiquants de bon niveau. La gendarmerie leur a fait un certain nombre de recommandations.

Liberté de manœuvre pour le SNS 630. 13 h 53, le SNS 630 rejoint son poste d'amarrage. Observation : "fausse alerte de la part de témoins sincères".